- Recherche dans un titre ou par mot-cle :

La partie de camping

René Paul Groffe- Zimmermann

Les chansons de Bob et Bobette - 1948 -



Extraits mp3 :






Puisqu'il faut vivre avec son temps
Vivons autrement que nos parents
Qui végétaient entre quatre murs
Il nous faut un plafond d'azur !
La vie qui nous enchante
Chante, chante, chante
C'est la vie enivrante
La vie indépendante
Des trappeurs au coeur bien trempé
(un, deux, trois)
Campeurs sachons camper

Refrain:
Ah ! Que c'est beau la nature
Les fleurs les petits oiseaux
La brise qui murmure
Et les reflets sur l'eau
Pour posséder tout à la fois
Campons au coin d'un bois

Le campeur comme un escargot
Porte sa maison sur le dos
C'est la campeuse qui choisit
Le site pour passer la nuit
Cependant qu'elle chante
Chante, chante, chant
C'est le campeur qui plante
Les piquets de la tente
Avec un gros maillet de bois
(pan, pan, pan)
Et qui s'écrase un doigt !
(oh !)

Refrain

Le campeur va chercher de l'eau
Et se répand avec le seau
La campeuse avec émotion
Donne la chasse aux papillons
Cependant qu'elle chante
Chante, chante, chante
Le campeur se lamente
De façon véhémente
Et souffle comme un fou furieux
(ffft, ffft, ffft)
Pour attiser le feu

Refrain

Comme on ne peut pas manger chaud
On sort du sac, un' têt' de veau
Le campeur affût son couteau
Soudain la campeuse fait : Oh !
Car un' vach' pas méchante
Chante, chante, chante
Une chanson navrante
et d'une langue innocente
Lèche le crâne rose et nu
(meuh, meuh, meuh)
D'son veau qu'elle a r'connut !

Refrain

Le campeur reprend son sang froid
En montrant l'horizon du doigt
A la vach' qui fait demi-tour
Écrasant la boit' de p'tits fours
La campeus' sous la tente
Tente, tente, tente
Malgré son épouvante
De paraître charmante
Mais le campeur tremblant un peu
(hein, quoi, oh !)
Verse le café dans le feu

Refrain

Les nuages s'étant épaissis
L'orage éclate, le voici
L'eau du ciel définitivement
La foudre gronde, il vente
Vente, vente, vente
De manière effarante
Cramponnés à la tente
Et la campeuse, et le campeur
(chut, chut, chut)
Murmur'nt à l'intérieur

Refrain

La pluie cess' mais il a tant plu
Que tout espoir est superflu
Le campeur comme un escargot
Reprend sa maison sur le dos
et la campeus' chante
Chante, chante, chante
Bien qu'ell' n'soit pas contente
Une marche entraînante
Elle chante avec le campeur
(ah! at-choum !)
Pour se donner du coeur

Dernier refrain
Ah ! Qu'c'est beau la nature
Les fleurs, les p'tits oiseaux
La brise qui murmure
Et les reflets sur l'eau
Faudra, pour que ça marche droit
Fair' mieux la prochaine fois !
































Cette chanson existe sur les CD suivants :

Les Chansons de Bob et Bobette - 1948

..
.